L’enfant avec TDA/TDAH et l’école

Un enfant souffrant d’un déficit d’attention sans hyperactivité (TDA) passe souvent inaperçu puisqu’il semble simplement être « dans la lune ». On pourrait facilement croire que c’est un enfant qui manque d’intérêt ou de motivation.

Pourtant, il s’agit d’un trouble neurologique et plus vite on s’y attarde, plus vite on réduit les conséquences, permettant ainsi à l’enfant de vivre une expérience scolaire positive.

Bien que les professeurs, éducateurs et autres intervenants de l’école de votre enfant ne soient pas autorisés à poser un diagnostic de TDA/TDAH, ils sont souvent les mieux placés pour éveiller les soupçons grâce à leurs observations.

Le TDA, une cause importante des troubles d’apprentissage

Comme l’attention est un facteur primordial dans le processus académique, il n’est pas rare de constater qu’un enfant avec TDA/TDAH éprouve d’importantes difficultés scolaires. Celui-ci n’est pas neurologiquement en mesure de recevoir, traiter, comprendre, analyser et mémoriser l’information qu’il reçoit, et ce, indépendamment de sa volonté. Lorsqu’il est confronté à une accumulation d’échecs scolaires, l’enfant se retrouve bien souvent affecté psychologiquement. Il se dénigre, il s’isole et il développe un sentiment d’incompétence qui lui sera très nuisible à long terme, c’est pourquoi il est important d’intervenir aussi tôt que possible.

Un enfant avec un TDA/TDAH peut avoir un grand potentiel académique, mais il a besoin d’aide pour y parvenir.

Interventions pédagogiques possibles auprès d’un enfant avec TDA/TDAH

La plupart des écoles sont bien outillées pour travailler avec les enfants affectés par un TDA/TDAH. Malgré tout, il est important que l’enfant soit suivi personnellement, soit par un médecin ou par un neuropsychologue. Dans la plupart des cas, l’enfant se verra prescrire une médication qui lui permettra d’accroître sa concentration.

Par ailleurs, vous pouvez aussi aider votre enfant et favoriser son attention dans la période des devoirs à la maison :

  • Travaillez dans une pièce calme et isolée;
  • Éloignez les stimulis (éteignez le téléviseur, fermez les fenêtres s’il y a du bruit extérieur, etc.);
  • Retirez de la table tous les objets qui ne sont pas nécessaires à son apprentissage du moment (crayons, gomme à effacer, etc.);
  • Exécutez une seule tâche à la fois;
  • Créez des pictogrammes (repaires visuels sous forme de dessins) pour l’aider à se souvenir des tâches et de leur ordre.

Plusieurs méthodes peuvent aider un enfant avec TDA/TDAH à mieux vivre son quotidien à l’école, mais l’idéal, c’est d’abord de recevoir un diagnostic clair et un plan d’intervention de la part d’un neuropsychologue.